Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 09:26

On entre comme par une fenêtre ouverte dans la maison de ces deux femmes, la petite fille et sa grand-mère, unies par un lien qui va bien au delà de celui du sang. La fenêtre s’ouvre et leur univers nous est livré tout simplement, nous sommes au cœur de leurs pensées, avec leur langage, les mots sans fard, simples et au cœur de leur cœur. L’essentiel est dit, les interrogations, la beauté de la vie, mais aussi les souffrances, les doutes, l’âme humaine se dévoile sans autre apparat. La parole est brute et livrée dans sa vérité. Deux voix parallèles, des voix qui s’animent, s’aiment et se complètent avec poésie, sensibilité, amour et même humour, comme un dernier sourire devant l’irrémédiable.

 

Est-ce ainsi que parlerait une âme ? Sa mise à nu nous fait complice du passé de cette famille de femmes, aux cœurs troublées par l’approche de la mort. Des souvenirs affluent eux-aussi dans un élan de sincérité, qui, en même temps, que les émotions, nous troublent profondément. Les sensations se révèlent et se réveillent, les mots se font transparents  pour entrer, eux aussi par notre fenêtre ouverte.

 

Et on la referme un peu comme on est venu, à pas feutrés, et sans bruit pour ne pas troubler cet univers singulier. L’émotion nous suit tranquillement, pour se loger au fond de notre cœur, et ne plus en sortir.

 

C’est sur, on y reviendra….

 

Paru aux éditions Flammarion

Partager cet article

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Actualité
commenter cet article

commentaires