Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 avril 2015 1 06 /04 /avril /2015 09:36

A part

les grillons dans le métro

Il y a

des cadors, des caïds

uniformes repassés

le crayon comme une arme

ou tout autre machine

le verbe bien affûté

la voix de la poitrine

il faut intimider.

Habillés tout de vert

ne vous y trompez pas

Ce n’est pas de nature

dont il s’agit, non, pas !

Point d’herbe ni de fleur,

ou autre champ que de

bataille

guerre contre les parias

infortunés sans fortune

qui ne peuvent pas acheter

un seul petit billet

dont le montant est plus

qu’une baguette de pain.

Ne vous y trompez pas

le rêve n’y est pas

mais la fatalité

de la réalité

où le sourire se chasse

comme un mauvais présage

à croire que tout est beau

ici bas

et enfin vous rappeler

que l’état c’est pas vous

et surtout quelque fois

Que vous alliez,, béats

vers une joie de vivre

où la peur n’y est pas

Surtout ne jamais croire

à une autre justice

lorsque le sans papier

en a laissé juste un

cinquante euros sans signe

ni signer là, en bas

car lui ne le peut pas.

Et c’est ici, aubaine

pour une fois on le croit

et on le bénira,

on le laissera filer,

Au fond, ça arrangera

pour une fois, le système....

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie
commenter cet article

commentaires