Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 mai 2016 3 25 /05 /mai /2016 07:54

A cette heure indéfinie

où les couleurs

changent

quand les ombres gagnent

la cime des arbres

les déclinant

du gris

au noir

J’irais volontiers

me plonger dans l’eau sombre

qui coule le long des quais

Je crois que je pourrais

me faire soudain happer

par ce liquide informe

Peut-être aurais-je alors

l’impression

de me fondre et dehors

et dedans,

Le fini relié

à l’infini présent.

 

 

Février 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie