Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 février 2015 1 23 /02 /février /2015 09:26

On entre comme par une fenêtre ouverte dans la maison de ces deux femmes, la petite fille et sa grand-mère, unies par un lien qui va bien au delà de celui du sang. La fenêtre s’ouvre et leur univers nous est livré tout simplement, nous sommes au cœur de leurs pensées, avec leur langage, les mots sans fard, simples et au cœur de leur cœur. L’essentiel est dit, les interrogations, la beauté de la vie, mais aussi les souffrances, les doutes, l’âme humaine se dévoile sans autre apparat. La parole est brute et livrée dans sa vérité. Deux voix parallèles, des voix qui s’animent, s’aiment et se complètent avec poésie, sensibilité, amour et même humour, comme un dernier sourire devant l’irrémédiable.

 

Est-ce ainsi que parlerait une âme ? Sa mise à nu nous fait complice du passé de cette famille de femmes, aux cœurs troublées par l’approche de la mort. Des souvenirs affluent eux-aussi dans un élan de sincérité, qui, en même temps, que les émotions, nous troublent profondément. Les sensations se révèlent et se réveillent, les mots se font transparents  pour entrer, eux aussi par notre fenêtre ouverte.

 

Et on la referme un peu comme on est venu, à pas feutrés, et sans bruit pour ne pas troubler cet univers singulier. L’émotion nous suit tranquillement, pour se loger au fond de notre cœur, et ne plus en sortir.

 

C’est sur, on y reviendra….

 

Paru aux éditions Flammarion

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Actualité
commenter cet article
14 février 2015 6 14 /02 /février /2015 10:50
Et si

Et si

L’amour se révélait

A chaque instant de vie

A chaque souvenir

A ce croisement de route

A chaque parole ouverte

L’espace serait clair

Un jardin éternel

Toujours renouvelé

Par ses vives lumières.

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie
commenter cet article
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 10:14
Attente

C’est un jour d’hiver

Quand le soleil n’y est pas

Un jour gris, immobile

Le vent n’existe pas

Où sont passés les signes

De la vie qui défile

Retirés dans l’espace

Ils attendent, la grâce…

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie
commenter cet article
9 février 2015 1 09 /02 /février /2015 08:53

Un livre, c'est un peu comme une maison, ou l'on s'y sent bien tout de suite, ou bien ce sera jamais.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Pensées diverses
commenter cet article
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 07:24

Le soleil secoue ses plumes

A travers les branches

Les promeneurs font une colonne

Les pelouses pâles se traînent

Les arbres s’enivrent

du retour  promis des couleurs

Un après-midi d’hiver….

Repost 0
Published by Joelle Thienard
commenter cet article
14 janvier 2015 3 14 /01 /janvier /2015 10:25

Bien sûr, les questions que tout le monde se pose après ce grand rassemblement, ou sursaut pour des valeurs humaines, est : Que fait-on ? Qu’en fait-on ? Comme si après un feu d’artifice on gardait les yeux levés vers le ciel en attendant que d’autres étincelles jaillissent. Ca ne paraît pas si simple. A part soutenir Charlie Hebdo dans ses nouvelles parutions, continuer de dénoncer les causes où l’injustice, jusqu’aux génocides, sont encore présents, et, aussi garder en mémoire cet événement, en garder la force, et y répondre chacun individuellement dans notre vie, en sachant que cette mobilisation pour les valeurs humaines, la fraternité peut exister. Peut-être voir l'autre autrement, chercher à rassembler et non diviser. « C'est l'encre qui doit couler, pas le sang », ou "Vivre debout " en pourraient être les devises ". Les petites choses dans le quotidien de chacun peuvent faire bouger les grandes, comme « les petits ruisseaux font les grandes rivières »... Parions aussi que nous pourrions nous intéresser davantage aux vivants pendant qu’ils sont encore là. Nous en faisons partie pour la pérennité de la terre, à laisser à nos descendants, dans ce temps de profonde crise économique.

Et se dire que c'est peut-être ça, justement, la grande réponse à la crise économique...

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Actualité
commenter cet article
12 janvier 2015 1 12 /01 /janvier /2015 09:59

11 janvier 2015. Une journée qui restera dans les mémoires, un élan universel de paix, de partage et de joie dans un même but : affirmer la solidarité, la liberté et la fraternité devant la violence, la division et l'injustice. Un rassemblement et des slogans tous plus beaux les uns que les autres, qui ont montré aussi, l'humanité et l'espérance, ou la beauté de l'Humain retrouvée dans son Idéal commun.

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Actualité
commenter cet article
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 09:46
Dessin de Nicolas Dieterlé

Dessin de Nicolas Dieterlé

Ce matin

La douceur était là,

Dans un rayon de soleil

Dans la lenteur du temps

Dans le bleu silencieux

Dans l’espace étiré

Que choyait la lumière

Dans la quiétude émue

Aux multiples visages

Dans le cœur apaisé

La douceur était là.

 

La douceur était là

Faisant jaillir les mots

Comme des vaisseaux tranquilles

Courant sous le soleil

Des sentiments dociles

Ressurgis sans écharde

Simplement énoncés

La douceur était là,

La douceur d’une mère.

 

Aout 2014

 

 

Nicolas Dieterlé

www.pierre-et-oiseau.fr

 

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie
commenter cet article
2 janvier 2015 5 02 /01 /janvier /2015 10:23

Faut-il donc faire attention

A ce que l’on dirait toujours

Surtout à ce que l’on ne dit pas

Serait-ce à ce point l’envie

Qui dicterait sa loi

Les pour, les contre, et tous les camps

Et ces souffrances que l’on inflige

Comme des croix, vivre, ici-bas

Quand en pointant toujours le vide

L’amour meurt, un peu, je crois.

Dire ou ne pas dire
Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Billets d'humeur
commenter cet article
30 décembre 2014 2 30 /12 /décembre /2014 08:47
Les rêves

Sur les courants de l’eau 

Les rêves sont décents

En suspend sur les flots

Ils s’offrent un voyage.

Arrondis sur la pierre

Ou moirés de l’eau bleue

Ils voguent sans souci

Du sort qui les attend

Sur le vent, sans amarres

Et au fil du temps.

Repost 0
Published by Joelle Thienard - dans Poésie
commenter cet article